Campagne Battle Of Britain

Pour discuter des campagnes disponibles, des missions et planifier des missions online
Avatar de l’utilisateur

Topic author
Montyshire
Apprenti-Mécano
Apprenti-Mécano
Messages : 293
Inscription : 12 mai 2011

Campagne Battle Of Britain

#1

Message par Montyshire » ven. sept. 22, 2017 9:31 am

Campagne BATTLE OF BRITAIN sous IES v3.3


Image


Depuis début septembre a débuté une campagne, il s'agit de "Battle Of Britain". Elle regroupe environ une trentaine de pilotes dont 2 excellents pilotes allemands (des vrais ceux là!). Cette campagne s'effectue avec le mod spécialement conçu "Battle Of Britain. Je vous donnerai des news régulièrement, sobres sans que ce soit un roman (inutile).
Les résultats s'obtiennent pas témoignages et débriefings, et non pas par ceux du jeu.
Les missions s'inspirent de certaines journées de la vrai campagne (avec par ci par là un peu de liberté pour s'adapter), donnant un certain cachet historique, ce qui me parait bienvenu. Une notion importante dans cette campagne, l'importance de rentrer vivant.

A ce jour, les journées du 10 et 23 juillet 1940 ont été jouées.
Durant ces deux soirées le résultat global est a noté que la Luftwaffe est très efficace sur les attaques de convois dans la Manche, ne laissant que peu de chance aux cargos. L'étranglement a commencé. le Chain Home permet à la RAF de réagir en infligeant des pertes en avion quasi équivalente à l'adversaire. Un nombre d'avions lourdement endommagés n'ont pas toujours pu rejoindre les côtes françaises. Les combats sont durs, rapides, mettant à l'épreuve les choix tactiques de chaque camp.

Combats du 27 juillet 1940.
La Luftwaffe décide d'attaquer le port de Douvres et d'envoyer des avions dans l’estuaire de la Tamise en dessous de la couverture radar. La météo est relativement bonne au dessus de la Manche avec un peu de nuages. L'approche de la vague d'assaut sur Douvres est repérée très tôt par le Chain Home qui va guider les groupes de spitfire en scramble. Des Bf109 escortent plusieurs Ju87. Repérés, les spitfire s'accrochent avec la chasse allemande.

De violents combats aériens s'engagent au dessus de Douvres avec un ballet d'avions qui sème la confusion entre les chasseurs car il faut identifier avant de tirer. Le poursuivant devenant poursuivi la plupart du temps. Tout va très vite. Les pertes de chaque côté apparaissent sous forme de gerbes d'eau d'avions qui tombent dans la Manche ou s'écrasent près de Douvres. Repérés, les Ju87 deviennent les cibles principales et sont facilement reconnaissables. Protégés par les Bf109 et perturbés par des Spitfires qui tentent de les stopper, la DCA et les ballons, ils parviennent malgré tout à lâcher leurs bombes faisant surtout des dégâts d'infrastructures. L'action à durée 5 minutes mais a été très intense pour les pilotes de chaque camp. Les pilotes des Ju87 ont montré durant cette assaut aérien de la perseverance et de la motivation étant des cibles faciles!

Puis, le calme est revenu, le temps de redécoller ou réarmer. Le temps à la Luftwaffe de s'assembler le plus discrètement possible, ce qu'elle fit. La RAF ignore la suite des événements. Des patrouillent de la RAF au dessus des côtes du Kent s'attendent à une seconde attaque sur Douvres. Le Chain Home suit quelques appareils qui "traînent" mais ne semblent pas indiquer un objectif particulier.

Cependant plus tard, un radariste communique avoir eu un échos à 20 km en basse altitude au dessus de la Manche à l'est de Manston. Immédiatement des Spitfire sont envoyés sur la zone pour observer et découvrent des Ju88 escortés de Bf109 volant au ras des flots. De nouveaux combats violents s'engagent. Les pertes sur les Ju88 sont terribles mais cela se payent avec des pertes pour la RAF car les Bf109 sont redoutables.
Quelques spitfire s'en sortent cependant. La mission dans l'estuaire de la Tamise doit avorter finalement.
Le retour au calme au dessus du channel revient peu à peu mais pour combien de temps?

Combats du 30 juillet 1940.
La Lutwaffe a préparé une attaque sur des convois au large de HARWICH (Nord de l'Estuaire de la Tamise) avec une escorte. A cela s'ajoute un poste de communication à l’intérieur des terres vers TONBRIDGE.
La météo étant brumeuse, cela rendait difficile la détection de convois. En effet, la Navy avait organisé de petits convois protégés afin d'être plus discret dans la brume. Cette dernière commençant a ce lever, un des convois fut détecté mais la protection aérienne intervient et met fin à toute velléité malgré l'escorte. Pendant ce temps, repéré par un chalutier un sous-marin en plongée est attaqué par deux Hudson du coastal command. l'attaque cependant échoue laissant le sous-marin s'échapper.
L'attaque du poste de communication fut difficile aussi. Détecté par le Chain Home,la petite taille des installations, des spitfire interviennent afin de repousser l'attaque.
Ce fut une mauvaise journée pour la Luftwaffe. l'OKL décide de mettre les moyens pour la prochaine fois....

Combats du 12 août 1940.
Depuis le 8 août, l'OKL a modifié sa stratégie. Il s'agit de frapper durement les bases aériennes de la RAF. Pour cela, la Luftwaffe a mis les moyens. Plusieurs vagues de bombardement (JU87, JU88, Do17 et H111) ont donc été envoyées sur différentes bases, principalement du Kent. Les bases touchées sont Lympne, Hawking, Manston, Rochfort. A ce qu'il parait, on pouvait voir de la côte française de longs panaches sombre de fumée s'élever depuis ces bases. Ces attaques ont certes endommagé des bâtiments, mais elles ont détruits surtout quelques précieux appareils anglais au sol. Le but est d'attirer la RAF dans de durs combats.
Guidée par le Chain Home, la RAF a bien sur réagi en attaquant les bombardiers mais a du faire face aux Bf109 qui rôdaient. Cela devenant compliqué tactiquement sur les choix d'actions immédiats et intentions à deviner. Certes plusieurs bombardiers ont été abattus comme certains Bf109, mais des Hurricane et Spitfire ont été aussi perdus. Cela ne présente rien de bon pour la suite pour la RAF. La Luftwaffe compte bien continuer sur cette dynamique.
Dans chaque camp, certains pilotes ennemis sont redoutés de par la qualité de leur pilotage acquis depuis le début de la campagne. Il n'est pas bon de s'y confronter et dans les mess des officiers, des noms de pilotes ennemis se font entendre. Bref, il n'est pas bon de sauter en parachute sur le Channel car les pilotes récupérés n'ont pas trop apprécié la température de l'eau. Il y a aussi ce petit canot pneumatique jaune (dinghy) qui dans certains cas d'amerrissages ont permis de récupérer les pilotes pour les combats futurs. Les pilotes sont précieux.

Combats du 15 août 1940.
Cette journée fut une des pires pour la RAF. Une fois de plus les hommes et les machines du Fighter Command ont été mis a rude épreuve enchaînant les scrambles après ravitaillement. Les multiples raids de la Luftflotte 2 sur les bases du Kent ont été terribles causant encore de lourds dégâts. Si des structures ont été touchées, plusieurs avions au sol ont été détruis entamant le potentiel aérien anglais. Il va falloir que les anglais trouvent des solutions.
L'organisation de l'attaque notamment de Biggin Hill fut un vrai succès malgré une distance proche de Londres et les risques de détection. L'attaque fut particulièrement bien organisée et efficace.
Cependant des faiblesse redoutées sont apparues pour L'OKL. Par exemple, c'est la contrainte de l'autonomie du Bf109 s'il faut aller plus loin sur le territoire ennemi. Le Ju87 semble ne plus avoir sa place dans la bataille, beaucoup trop de pertes. Il est envisagé de le retirer.
Même si les opérations de raids aériens ont été un succès pour la Luftwaffe, le prix reste élevé avec la perte de plusieurs bombardiers He111 et Do 17.

En revanche les combats entre chasseurs sont particulièrement terribles et intenses. Les avions sont sacrément secoués. Il y a de la sueur, le chasseur pouvant devenir chassé. Et quand les avions parviennent à ce poser, les mécanos de chaque camp sont largement sollicités et doivent redoubler de prouesses pour remettre en état de vol les avions.

Des reconnaissances aériennes de la RAF effectuées auparavant sur les ports du Nord de la France confirment les craintes britanniques. Il y a beaucoup de péniches de débarquement. L'Allemagne envisage bien un débarquement sur les côtes anglaises. C'est pourquoi, le Bomber Command a initié des raids sur des ports comme Boulogne et Calais. La qualité des bombers anglais et leur efficacité ont démontrées que l'attaque a endommagé de nombreuses péniches. Cela va sans doute refroidir les allemands et pourrait retarder le débarquement Seelöw prévu.

Combats du 18 août 1940.
De multiples vagues de raids ont mis a l'épreuve la défense britannique. Celle qui a retenu l'attention, se passe vers les 13h00. Le ciel et rempli d'un bleu pur sans nuage. Idéale pour du bombardement à haute altitude.
Alors que les derniers raiders s'éloignent du territoire britannique, le radar Chain Home détecte une grosse formation au dessus du Pas de Calais en haute altitude. En scramble des Spitfire prennent l'air rapidement et décident de monter à une altitude estimée raisonnable pour une interception. Dès que débute l'interception quelques Bf109 en HA tombent sur les spitfire afin de perturber l'attaque.
Des combats s'engagent à +/- 5000m. Personne ne prendra le dessus. Cependant en surnombre cette fois, des spitfire attaquent les He 111 et commencent à en abattre plusieurs. Malheureusement certains spitfire doivent rentrer rapidement car leur moteur fume suffisamment pour être indisponible. En effet, de longues traînées noires zèbrent le ciel. Si ce n'est pas un problème pour les pilotes de la RAF car ils sont au dessus de chez eux, ce n'est pas le cas de l'adversaire. Certains pilotes ou équipages allemands sont fait prisonniers après s'être éjectés.
Quelques He111 parviennent à frapper le dépôt pétrolier sur la Tamise situé à l'Est de Londres. Les dégâts vont perturber l'industrie quelques temps. Le retour des He111 restant va être difficile avec de nouvelles pertes.

Rapidement, la Lutfwaffe continue sont harcèlement avec une attaque sur un convoi dans le Channel par des Ju88 escortés (Bf109). Cette attaque fera une victime avec un cargo puis un raid sur Manston, une fois de plus! Là encore les combats s'engagent avec une certaine excitation et violence entre chasseurs. Malgré tout, de longs panaches de fumée s’élèvent de Manston. Heureusement pas de pertes au sol d'appareil. Uniquement des véhicules de servitudes.

Les vagues de bombardements par les heavies plus ou moins escortés, le Chain Home gênant les déplacements, l'éloignement des cibles depuis les bases rendent difficile les missions proches de Londres pour la Luftwaffe. La campagne devient particulièrement complexe pour elle. D'ailleurs les Ju87 sont retirés car trop vulnérables et des bases du Kent sont de plus en plus vides, car utilisées uniquement pour l'urgence. L'OKL pense revoir la question sur l'escorte des bombers.
Quant à la RAF, le problème est de deviner les intentions réelles (quand elle est visible au radar!) pour intervenir efficacement avec des effectifs moins importants.

Un point sur la Campagne Battle Of Britain en chiffres.
Seuls sont pris en compte les avions abattus (humains et IA) avec témoins. Depuis le début de la campagne (le 14 septembre) les pertes sont estimées.

Pertes en combats
- 93 appareils de la Luftwaffe (dont 49 chasseurs)
- 56 appareils (99% de chasseurs) pour la RAF

Pertes au sol
- 20 appareils perdus pour la RAF
- 4 appareils perdus pour la Luftwaffe.

Autres
15 cargos anglais coulés

Techniquement rien à signaler, en dehors de problèmes graphiques en local pour quelques joueurs. Des problèmes rares, car signalés avec 3 cas (si ma mémoire me trompe pas) qui ne sont apparus qu'une fois. Le mod Battle Of Britain IES tourne pour l'instant très bien.

Combats du 24 août 1940.
Parmi les vagues de bombardement ce jour, Hornchurch à l'Est de Londres a été l'une des cibles de la Luftwaffe. En scramble, la chasse anglaise monte rapidement et tente une première interception mais la présence de Bf109 gêne l'attaque des Spitfire. Si une partie des Bf109 se fait abattre, ils auront réussi leur mission, empêcher probablement un massacre des équipages de Ju88 qui parviennent au dessus de leur cible. Mais l'autonomie, les combats et la distance oblige l'escorte à rentrer. Pendant ce temps, un escadron de Spitfire en scramble se positionne pour intercepter le retour des Ju88. De loin on peut voir de longs panaches de fumée qui indiquent que Hornchurch a été touché. Les dégâts touchent essentiellement des hangars, bâtiments vie et 3 avions au sol. Si l'aller est difficile, le retour l'est tout autant. Les Ju88, seuls cette fois, tentent de rester groupés et subissent des assauts de quelques Spitfires. Un des Ju88 isolé parvient à s'échapper mais devra amerrir plus tard près des côtes anglaises. L'équipage sera sauvé et capturé. Du thé leur a été proposé a cet occasion parait-il.

Pendant ces actions, le Bomber Command a décidé de frapper aussi les bases occupées en France. L'une d'elles se trouve près de Dunkerque, à l'ouest. Une ville qui a laissé un gout amer aux anglais. Résultat, la piste, quelques bâtiments ont été endommagés et 3 avions détruits. Histoire de marquer les esprits.

Bien plus tard, la présence d'un Spitfire et Le Chain Home repèrent une activité anormale au-dessus du Channel à l'Est de Douvres. La chasse anglaise et allemande se donnent d'une certaine manière rendez vous à cet endroit. Alors débute un cirque dans le ciel ou plusieurs avions se croisent, formant une mêlée confuse de multiple points tel un essaim. Les premiers pilotes tombent, d'autres rentrent avec des morceaux en moins ou fumant. Plus tard quelques combats vont se déplacer vers Manston, un seul avion en ravitaillement sera touché. La base semble bien vide.

Un autre problème vient de se rajouter. Dans la nuit du 24 août 1940, Londres est pris dans la tourmente. Le quartier financier et la rue d'Oxford ont été bombardés par des avions allemands. Le résultat est la perte de personnes civiles. 24 heures après, Churchill ordonne l'envoie de bombardiers anglais frapper Berlin... Certains allemands appellent Göring "meier" depuis ce bombardement sur la capitale allemande. Le Chancelier, dans une rage non retenue a décidé d'attaquer les villes anglaises promettant de les mettre en feu.
Début septembre arrive, et s'annonce le blitz.

Combats du 30 août 1940.
De nombreux raids ont ponctués la journée du 30 septembre 1940. 25 chasseurs anglais on été abattus contre 36 appareils allemands. la RAF avait effectué 1054 sorties et la Luftwaffe 1346. Ces raids ont pour la majorité frappé durement des bases comme Biggin Hill. Les dégâts sont si importants que la base est devenue quasiment non opérationnelle. (plusieurs hangars, ateliers, magasins, parc auto, et les systèmes électriques sont détruis).

Un dernier raid entraîne les équipages de Ju88 cette fois pour une frappe de nuit. La météo est nuageuse par endroit.
Incertain dans un premier temps, le commandement donne l'ordre finalement de décoller.

Pendant ce temps le 23Sqn, chasse de nuit anglaise, se prépositionne avec ces Bristol Blenheims pour protéger Londres. Dehors c'est le black out, seul la lune éclaire un peu le paysage. Les patrouilles s'organisent en suivant le vol prévu. Une première alerte du Chain Homme indique qu'il est possible que des bandits soient présents vers l'Estuaire, rien n'est moins sur. Le contact radar n'est pas franc. Est-ce encore une ruse?

Les Blenheims continuent leur patrouille.

Tout à coup les puissants projecteurs qui sont autour de Londres s'allument, les sirènes raisonnent. De puissantes explosions sont visibles sur les docks Est de Londres! Les bandits ont réussis à s'approcher sans être vu du Chain Home. Avec l'arrivée du jour, on verra des dégâts importants, cela va freiner l'activité pendant un certains temps.

Immédiatement après les explosions la chasse de nuit cherche les raideurs. Une patrouille en basse altitude accroche un groupe d'avions ennemis. L'autre patrouille en haute altitude descend rapidement en évitant la sur-vitesse. Dam! pas facile de rester groupé! au loin des tirs zèbrent l'obscurité. Mais déjà les raiders s'éloignent par différents chemins en prenant soin de rester près du sol. it's like looking for a needle in a haystack. Heureusement aucune perte pour la RAF.

Sur cette attaque, la luftwaffe déplore la perte de 2 Ju88 abattus et d'un autre qui a percuté un des câbles des ballons qui forme un barrage autour de Londres. Les équipages ont fait preuve de maîtrise en se jouant du Chain Home.

La nuit fut bien courte encore. Déjà l'aube se lève avec les prochains raids qui vont arriver.

Combats du 07 septembre 1940.
Une journée de plus pour les pilotes de chaque camp. D'un côté des pilotes de luftwaffe qui doivent survoler le territoire britannique avec 3 possibilité en remplissant leur mission, s'en sortir vivant, être abattus ou prisonniers. Tandis que pour les pilotes de la RAF, ca va être s'en sortir vivant et deviner où intervenir, bref ne pas partir vers un piège! un casse tête entre les ruses des pilotes de la Luftwaffe. Ces derniers savent se servir des échos radar du Chain Home.

Après plusieurs raids précédents, c'est vers les 16h00, que le Chain Home voit sur ses écrans 2 grosses formations au dessus du Pas de Calais. L'une se dirige vers l'Estuaire de la Tamise et l'autre prend la direction de Londres.
Scramble pour les squadrons au sol tandis que des patrouilles déjà en vol attendent les raiders. Le GCI guide les squadrons vers les formations puis s'engage des duels entre l'escorte des bombardiers He111 et Do 17. Malgré la réaction des Bf109, des Spitfire parviennent à abattre des bombardiers.
Pendant ce temps, un Lysander aperçoit une formation de Ju88 qui s'approchent en TBA des côtes anglaises vers le nord de l'Essex. Leur rapidité et leur altitude basse va leur permettre d'atteindre une zone industrielle au nord Est de Londres. Ils rentreront avec tout autant de discrétion laissant derrière eux des bâtiments détruits.
Le chemin retour pour les He111 et Do17 ne va pas être encore des plus facile car des spitfire décollent pour les intercepter. La Luftwaffe envoi des Bf109 de son côté pour le retour des raiders. Quelques escarmouches verront un bombardier abattu et plusieurs avec des moteurs fumants. Les combats sont extrêmement durs. Plus tard dans le ciel et sur les écrans des radars, c'est le calme, une accalmie. La nuit arrive bientôt.

Combats du 10 septembre 1940.
Les conditions atmosphériques sont "pourries". Les ordres du commandements allemands sont pour cette journée:
"Si les conditions météo ne permettent pas l'engagement de forces importantes des Luftfotten 2 et 3 contre l’Angleterre, elles devront exécuter des attaques individuelles par petits raids contre les objectifs de l'industrie de production".

Peu après avoir décollé, le groupe d'assaut de Ju88 une fois de plus volent suffisamment bas pour échapper au Chain Home et pénètre vers le pointe de Dungeness. Le radar détecte bien une formation vers Manston, mais la RAF connait maintenant les ruses de la Luftwaffe et attends d'avoir d'autres infos avant de jeter toutes ses forces.
En patrouille de protection de la cité de Londres, plusieurs paires sillonnent les alentours à basse altitude car la météo ne laissa pas le choix pour des attaquants invisibles. C'est justement une des patrouilles qui avait une surveillance au Sud de Londres, qui aperçoit dans une des vallées proche de la banlieue de Londres un avion en tba, puis, deux et au final quatre Ju88! un sacré coup de chance pour la paire de Spitfire. Ils ont réussis encore à passer, tout au moins jusqu'ici. L'attaque commence et s'en suit la perte d'un Ju88. le groupe parvient à disparaître quelques instants au dessus de Londres, leur silhouette dans la brume se confondant aux toits, et en profite pour lâcher leurs bombes. Plus tard, la paire de Spitfire en poursuite d'un Ju88 voit sa cible se faire arracher une aile par un des câbles des ballons captifs.

Toute les patrouilles sont en alerte en tba pour trouver les derniers JU88 qui s'exfiltrent vers le Channel, ils réussissent à disparaître à la faveur de la météo et surtout de leur compétence de pilote.
Plus tard, le Chain Home annonce des contacts secteur Hawking et Douvres. Sans doute des chasseurs qui cherchent la bagarre?. Des Spitfires sont rapidement envoyé sur la zone. Ce sont des Ju88 qui s'attaquent à Hawking (base d'urgence et quasi vide) d'où de nombreux bâtiments brûlent. Les Spitfire parviennent à en abattre un ou endommagé un autre, mais les Bf109 présents sur zone aussi ont réagi infligeant des pertes pour les anglais. Le calme revient rapidement peu après avec les derniers avions allemands qui rentrent vers la France.
Chaque pilote va pouvoir se reposer maintenant, la météo n'est vraiment pas bonne.

Combats du 15 septembre 1940.

Samedi 14 septembre.
Une nuit de plus pour Londres à recevoir des bombes. Une nuit de plus avec des civils qui ont péri.

Dimanche 15 septembre. Quelque part sur une des bases de la RAF, dans le dispersal. les pilotes attendent
6h34
L'aube se lève et durant 3/4 d'heure le disque solaire monte à l'horizon. le temps au dessus de l’Angleterre est caractérisé par une importante dépression sur la Norvège et une zone de hautes pressions au dessus des Açores. Les pressions montent lentement, donnant encore une météo incertaine. Puis les derniers stratos cumulus au dessus de Londres finissent par disparaître, une température de 14° essai de nous réchauffer.

10h30
La météo change et devient de plus en plus favorable à la visite de nos meilleurs ennemis. Mais depuis ce matin le calme règne.
Dans les journaux que nous lisons, les plus fervents de sport peuvent lire qu' Arsenal a battu Fulham 1-0 à Craven Cottage samedi. Le coup de sifflait final avait à peine retenti qu'une nouvelle frappe aérienne se produisait (authentique).

Même faire ses courses en journée dans Londres ne garantissait pas de pourvoir toutes les faire à cause des bombardements. La vie continue tant bien que mal, au London Pavilion passait le film Dr Kiladre's Strange case et au Regal Cinema était projeté the Westerner avec Garry cooper. Et pour les amoureux de Théâtre, au Coliseum de Londres The White Horse Inn. Dans les abris s'organise une autre vie, entre les musiciens, les enfants qui jouent, les prostituées trouvent un autre endroit pour faire connaissance.

Et puis il y a les pilotes sur la base qui attendent une alerte, les avions ont été révisés et sont prêts. L'odeur du thé envahi le dispersal. Certains lisent, d'autres dorment. Mais ils savent que cela devra s'arrêter quand le coup de téléphone va retentir, mais quand? Un calme relatif règne malgré de petites escarmouches sur appareils en maraude vers le Channel, bref comme d'habitude.

La Grande Bretagne est dans une situation critique! plus beaucoup de pilotes pour défendre le pays. Il en reste si peu. il en sera finit de la RAF, peut-être aujourd'hui?

11h00
Sonnerie du téléphone, la salle de filtrage de Stanmore Park au Nord est de Londres décide de mettre plusieurs pilotes en patrouille, la météo change vers le beaux temps. En faisant cela, le commandement espère prépositionner les appareils pour une interception, SCRAMBLE!

Dimanche 15 septembre. Quelque part sur une des bases en France. les pilotes de la Luftwaffe se préparent à leur mission

8h00
Ce matin dans Völkischer Beobatcher, on peut lire:
"La première semaine pour Londres sans sommeil.
Implacablement les attaquent sur Londres continuent. Pour la septième fois fois depuis le commencement des raids allemands de représailles sur la capitale britannique, sa population de huit millions d'habitants ne trouve pas le sommeil...."


La chasse anglaise est au bord de l'asphyxie, c'est que disent les services de renseignements, La Luftwaffe est sur le point d'atteindre son objectif. DÉTRUIRE LA RAF!!

Il y aura 2 grands raids en ce dimanche 15, l'un le matin et l'autre l'après midi.
Celui du matin il s'agira de concentrer les frappes sur des nœuds ferroviaires, viaducs et gares Victoria et Waterloo dans Londres.

10h10
Fusée verte qui monte au ciel, signal de décollage, moteurs vrombissants des Do 17 du KG 76 décollent depuis Cormeilles en Vexin. C'est le major Alois Lindmayer qui leade la formation, officier expérimenté avec une Ritterkreuz obtenu pas ses vols audacieux à basse altitude. Les bombardiers se rassemblent puis sont rejoints par huit autres qui viennent de Beauvais. Près d'Amiens, le groupe monte alors pour une altitude de combat plus ou moins de 4500m et arrive bientôt sur Cap Gris Nez ou les attendent leur escorte. C'est parfait ils sont là.

Cette formation importante devraient attirer les derniers restes de la RAF, c'est à dire pas grand chose. L'escorte en fera qu'une bouchée. Cela laisse le champ libre aux Ju88 qui seront sans escorte.
Le temps au dessus de la cité de Londres est maintenant favorable à notre raid. Un soleil brille, l'équipage est confiant...

....

Sur le radar du Chain Home apparaît la mise en place du dispositif aérien allemand au dessus de cap gris nez. L'escorte de Bf109 vient de rejoindre les DO17 et s'apprête à se diriger vers Londres. Quelques Ju88 sans escorte, volent à proximité du dispositif lourd mais en TBA.

Le contrôle sol dirige l'ensemble des patrouilles de la RAF sur l'importante formation afin d’intercepter les bombers. Mais l'escorte veille et s'engage alors des combats. Le ciel est envahi d'avions et cela demande aux pilotes d'identifier leur proie avant de faire feu. Les premiers Bf109 tombent avec des spit. Certains Bf 109 n'ont pas encore engagé pour éviter de perdre du carburant et des munitions. Le calme revient peu à peu. La formation atteint la banlieue de Londres. arrivait sur leur objectif, ils lâchent les bombes, de nombreuses explosions au sein de Londres se font entendre.

Des Spitfire décollent mais il va falloir monter à 4500m. Depuis la France, des Bf109 décollent aussi pour protéger les Do 17 sur le chemin du retour.
Les Ju 88 repérés par un Hudson, se font accrocher juste après leur bombardement sur une gare de Londres. Malheureusement leur bombes ne tombent pas à l'endroit prévue. Le pub préféré de l'escadron des EMS, le Prancing Poney" est détruit en revanche.
Un des Ju88 est abattus, et les autres sont mal en points, ils parviennent à gagner la côte grâce à un Bf109 isolé venu leur porter secours. Il se sacrifiera, les Ju 88 rentreront.

Au retour la formation, composée de Do 17 fumants tentent de rester proche avec des Bf109 venu les aider. S'engage encore un combat rude entre chasseurs qui va même se déplacer au dessus de la Manche. Les derniers avions de la matinée tombent dans l'eau glacée.

La matinée fut rude, les accrochages violents, intenses et rapides. De chaque côté de nombreux avions ont été perdus. Ce qui est certain, le 15 septembre semble mal engagé pour la Luftwaffe (pour le côté historique)....


-----------------------------------

Cette campagne, a permis de vivre les 3 périodes de la bataille d’Angleterre jusqu'au 15 septembre: attaques sur convois, attaques de bases et attaques de Londres.
Elle se termine sur la date du 15 septembre, date charnière qui remettra en cause le plan d'invasion de l'Angleterre par l'Allemagne.
Pour le côté bleu, cela ne fut pas une ballade repos. Ils devaient prendre en compte, le Chain Home, l’autonomie de certains avions, et les risques de capture. La RAF n'était pas confrontée à cette problématique en revanche. A ce titre, les pilotes bleus ont fait preuve d'une grande combativité et d’efficacité. Les bf109 ont été redoutables et les Ju88 ont réussi souvent à passer inaperçu en TBA. bravo!
Pour les pilotes rouges, la problématique était d'anticiper les mouvements aériens entre ceux intentionnels et les pièges! cela a été vrai chaque fois suivant les différentes périodes,
Une sorte de partie d'échecs mais qui pouvaient prendre rapidement des tournures difficiles à gérer.
La campagne était basée aussi sur l'importance de rester vivant., pas de risques inutiles.
Enfin pour les deux camps, partie après partie, cela leur permettait d'améliorer leur connaissance du terrain. Les distances, les temps de déplacements, les bulls eyes, etc...

Merci à tous les participants.

Quelques chiffres.
Attention ses chiffres sont basés uniquement sur témoignage de pilotes. cela ne tient pas compte des appareils endommagés.

Pertes estimées en combat:
Les pertes retenues (pertes IA + Humains abattus en combat ou par DCA).

- LUFTWAFFE : avions perdus au total 135
- RAF : avions perdus au total 81

Destructions estimées d'avions au sol
- LUFTWAFFE : total 25
- RAF : total 10

Pertes cargos et navires de guerre
Pertes anglaises:
- cargos : 16
- Navires de guerre : 01

Pertes allemandes:
- Péniches : 05
-----------------------------------

Très actif, le squadron des EMS, avec la fin de cette campagne, une autre s'annonce, la campagne de Malte. Scramble!
viewtopic.php?f=321&t=199500

Dernière modification par Montyshire le lun. déc. 11, 2017 10:19 am, modifié 47 fois.

Dresam
Nouvelle Recrue
Nouvelle Recrue
Messages : 18
Inscription : 13 septembre 2017

Re: Campagne Battle Of Britain

#2

Message par Dresam » mer. sept. 27, 2017 4:48 pm

Buenas tardes.
Veo que aparece IES 3.3 ,? cómo se puede conseguir ese parche - o mod- ???
Gracias y buen día.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
Montyshire
Apprenti-Mécano
Apprenti-Mécano
Messages : 293
Inscription : 12 mai 2011

Re: Campagne Battle Of Britain

#3

Message par Montyshire » jeu. sept. 28, 2017 8:19 am

Hola Dresam, se trata de un mod concebido especialmente por la campaña corriente Battle of Britain. por ejemplo, consumos de Bf109E, las destruccións pequeño calibra, modela de vuelo del spitfires. Esto será pues incluya para la salida próxima de IES 3.3 disposición para todo el mundo. Encontrarás esto en el período Europe Battle of Britain.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
Montyshire
Apprenti-Mécano
Apprenti-Mécano
Messages : 293
Inscription : 12 mai 2011

Re: Campagne Battle Of Britain

#4

Message par Montyshire » sam. sept. 30, 2017 8:06 am

Mise à Jour des combats du 27 juillet 1940 - cf texte du début.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
Montyshire
Apprenti-Mécano
Apprenti-Mécano
Messages : 293
Inscription : 12 mai 2011

Re: Campagne Battle Of Britain

#5

Message par Montyshire » lun. oct. 09, 2017 8:44 am

Mise à Jour des combats du 30 juillet 1940 - cf texte du début.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
Montyshire
Apprenti-Mécano
Apprenti-Mécano
Messages : 293
Inscription : 12 mai 2011

Re: Campagne Battle Of Britain

#6

Message par Montyshire » dim. oct. 15, 2017 8:32 am

Mise à Jour des combats du 12 août 1940 - cf texte du début.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
Montyshire
Apprenti-Mécano
Apprenti-Mécano
Messages : 293
Inscription : 12 mai 2011

Re: Campagne Battle Of Britain

#7

Message par Montyshire » dim. oct. 22, 2017 11:21 am

Mise à Jour des combats du 15 août 1940 - cf texte du début.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
Montyshire
Apprenti-Mécano
Apprenti-Mécano
Messages : 293
Inscription : 12 mai 2011

Re: Campagne Battle Of Britain

#8

Message par Montyshire » dim. oct. 29, 2017 11:35 am

Mise à Jour des combats du 18 août 1940 - cf texte du début.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
Montyshire
Apprenti-Mécano
Apprenti-Mécano
Messages : 293
Inscription : 12 mai 2011

Re: Campagne Battle Of Britain

#9

Message par Montyshire » ven. nov. 10, 2017 12:05 pm

Mise à Jour des combats du 24 août 1940 - cf texte du début.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
Montyshire
Apprenti-Mécano
Apprenti-Mécano
Messages : 293
Inscription : 12 mai 2011

Re: Campagne Battle Of Britain

#10

Message par Montyshire » sam. nov. 18, 2017 2:33 pm

Mise à Jour des combats du 30 août 1940 - cf sujet du début aller tout en bas du texte.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
Montyshire
Apprenti-Mécano
Apprenti-Mécano
Messages : 293
Inscription : 12 mai 2011

Re: Campagne Battle Of Britain

#11

Message par Montyshire » dim. nov. 26, 2017 9:04 am

Mise à Jour des combats du 7 spetmebre 1940 - cf sujet du début aller tout en bas du texte.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
Montyshire
Apprenti-Mécano
Apprenti-Mécano
Messages : 293
Inscription : 12 mai 2011

Re: Campagne Battle Of Britain

#12

Message par Montyshire » sam. déc. 02, 2017 10:53 am

Mise à Jour des combats du 10 septembre 1940 - cf sujet du début aller tout en bas du texte.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
Montyshire
Apprenti-Mécano
Apprenti-Mécano
Messages : 293
Inscription : 12 mai 2011

Re: Campagne Battle Of Britain

#13

Message par Montyshire » dim. déc. 10, 2017 11:44 am

Mise à Jour des combats du 15 septembre 1940 - cf texte du début.
Il s'agit de la dernière mission.
Merci à tous pour avoir pris un peu de temps pour lire les événements de la campagne.
Répondre

Revenir à « Agenda des escadrilles / Campagnes et missions »